AUTONOMISATION DES FEMMES

Insertion professionnelle
de jeunes filles déscolarisées

Le projet Insertion professionnelle de jeunes filles déscolarisées offre l’opportunité à des filles âgées de 14 à 20 ans en situation difficile, de suivre une formation et d’être accompagnées dans une insertion professionnelle. Ce projet, qui vise à rendre les jeunes filles autonomes et à les sortir de la précarité, est composé de deux volets : 

  • le premier volet a été lancé en 2018 dans les départements du Mono et du Couffo ; 
  • le deuxième volet a démarré en 2019 dans les départements du Couffo et du Borgou.    

Métiers divers

Les jeunes filles déscolarisées prise en charge par le premier volet du projet bénéficient d’une période d’apprentissage de deux à trois ans dans divers métiers tels que la couture, la coiffure et le tissage. 

Au cours de cet apprentissage, la Fondation Claudine Talon organise un suivi trimestriel de leur formation. Ces séances bilans sont également l’occasion de sensibiliser les jeunes filles sur des thématiques telles que la santé sexuelle et reproductive.

A l’issue de cette formation pratique, les jeunes filles seront accompagnées par la Fondation Claudine Talon dans le démarrage de leur activité professionnelle. 

Au total 420 filles des départements du Mono et du Couffo bénéficient de ce volet du projet.

Métiers
de l'agropastoral

Le deuxième volet vise la formation à des métiers dans le domaine agricole (élevage, maraîchage et petites transformations). 

Depuis septembre 2019, 100 jeunes filles déscolarisées ont été prises en charge par ce volet avec l’appui de l’agence allemande de coopération internationale pour le développement (GIZ).

Elles ont bénéficié d’un apprentissage en deux étapes (une formation théorique et un stage pratique) et d’un appui à l’installation professionnelle.  

Ces jeunes agricultrices ont ainsi été soutenues en 2021 dans leur installation en tant qu’entrepreneure ou membre d’une coopérative. 

TÉMOIGNAGES

Ferme KDK-15

"J’ai arrêté l’école il y a un an, et lorsqu’un jour je suis tombée sur le recrutement lancé par la Fondation Claudine Talon, j'ai su que c'était ma chance. Sur les 100 filles présélectionnées, j’ai fait partie des 40 choisies. J’ai ensuite suivi une formation de 4 mois à Ouidah, au collège privé d’enseignement technique Koberside International, et aujourd’hui, je suis à la ferme KDK pour un stage de 2 mois.
Grâce à la Fondation Claudine Talon, j’ai une nouvelle chance d’avoir un meilleur avenir."

Parakou, juin 2020

Falonne Camélia DAKO
Stagiaire en agropastoral (filière production animale : poulet de chair)
Ferme KDK-29

"J’ai entendu parler du projet d’Insertion Socioprofessionnelle des Jeunes Filles Déscolarisées de la Fondation Claudine Talon dans un communiqué radio, et j’ai saisi l’opportunité.
Cette formation me permet d’envisager un avenir meilleur, car lorsque je finirai, je m’installerai à mon propre compte et mettrai en pratique tout ce que j’aurai appris ici.
Je remercie la Fondation Claudine Talon qui nous a non seulement donné cette opportunité, mais nous a également soutenu."

Parakou, juin 2020

Ida Mahougnon KPATA
Stagiaire en agropastoral (filière production animale : élevage de porcs)
Ferme KDK-41

"Cela fait maintenant deux ans que je suis déscolarisée, faute de moyens. Et lorsque je suis tombée sur l’annonce de la Fondation Claudine Talon, j’ai saisi l’opportunité.
Aujourd’hui, grâce à la Fondation Claudine Talon, j’ai de meilleures perspectives d’avenir.Je peux dire adieu à tous les petits jobs que j’étais obligée de faire pour difficilement subvenir à mes besoins. J’ai dorénavant de quoi m’occuper convenablement de moi-même et de ma famille."

Parakou, juin 2020

Martine TOSSA
Stagiaire en agropastoral (filière production animale : élevage de lapins)

"J’ai arrêté l’école il y a un an, et lorsqu’un jour je suis tombée sur le recrutement lancé par la Fondation Claudine Talon, j'ai su que c'était ma chance. Sur les 100 filles présélectionnées, j’ai fait partie des 40 choisies. J’ai ensuite suivi une formation de 4 mois à Ouidah, au collège privé d’enseignement technique Koberside International, et aujourd’hui, je suis à la ferme KDK pour un stage de 2 mois.
Grâce à la Fondation Claudine Talon, j’ai une nouvelle chance d’avoir un meilleur avenir."

Parakou, juin 2020

Falonne Camélia DAKO
Stagiaire en agropastoral (filière production animale : poulet de chair)

Le projet en chiffres

de 2018 à 2020

0
Jeunes filles formées
0
Départements concernés