AUTONOMISATION DES FEMMES

Autonomisation de jeunes filles
Métiers de l'agropastoral

Le projet Autonomisation de jeunes filles – Métiers de l’agropastoral offre l’opportunité à des filles âgées de 14 à 20 ans en situation difficile, de suivre une formation et d’être accompagnées dans une insertion professionnelle.

Ce projet a démarré en 2019 dans les départements du Couffo et du Borgou.

Métiers de l'agropastoral

Ce projet vise la formation à des métiers dans le domaine agricole (élevage, maraîchage et petites transformations). 

Depuis septembre 2019, 100 jeunes filles déscolarisées ont été prises en charge par ce volet avec l’appui de l’agence allemande de coopération internationale pour le développement (GIZ).

Elles ont bénéficié d’un apprentissage en deux étapes (une formation théorique et un stage pratique) et d’un appui à l’installation professionnelle.  

Ces jeunes agricultrices ont ainsi été soutenues en 2021 dans leur installation en tant qu’entrepreneure ou membre d’une coopérative. 

TÉMOIGNAGES

Ferme KDK-29 (2)

"Après cette formation, je pense être indépendante, être installée et mettre en pratique ce que je suis venue apprendre. Je remercie beaucoup la Fondation Claudine Talon, le fait qu'elle nous a soutenu lors de la formation et des stages."

Parakou, juin 2020

Ida
Stagiaire en agropastoral (élevage de porcs)
Ferme KDK-41

"J'ai été formée en lapin et je suis ici pour continuer ma formation encore plus. Quand j'étais à la maison, je faisais de petits jobs pour pouvoir subvenir à mes besoins.
Avec cette formation, je peux avoir quelque chose et bien m'occuper de moi-même et aussi de mes parents et de mes frères et sœurs.
Je suis très très contente de repartir avec de nouvelles connaissances. Merci."

Parakou, juin 2020

Martine
Stagiaire en agropastoral (élevage de lapins)
Ferme KDK-15

"Je suis déscolarisée il y a de cela un an, et la Fondation a eu à lancer des recrutements. C'est là qu'on a eu à déposer des dossiers, et parmi beaucoup de filles, on est allées pour les entretiens. C'est là on a fait des sélections.
Grâce à la Fondation Claudine Talon, j’ai une chance d’avoir un meilleur avenir."

Parakou, juin 2020

Falonne
Stagiaire en agropastoral (élevage de poulets)
Maire Kouandé

"Ce matin, nous avons organisé une séance avec une délégation de la Fondation Claudine Talon pour nous présenter un peu le projet d’Insertion Professionnelle de Jeunes Filles Déscolarisées. La première contribution de la commune, c’est la mise à disposition des terres. Dès que nous avons pris contact avec les autres élus, ils n’ont pas hésité à accompagner l’initiative. De même, lorsque nous avons abordé ce sujet avec les communautés, elles n’ont pas hésité à nous dire « vous avez besoin de combien d’hectares ». Ça a été très facile de réunir l’espace qu’il faut, et en tant qu’élus, nous allons accompagner toutes les initiatives de la Fondation Claudine Talon pour que ce projet soit une réussite."

Kouandé, novembre 2021

Didier KOUANDE-SOUNON
Maire de la commune de Kouandé
Maire adjohoun

"Nous sommes vraiment très contents de ce projet qui nous permettra de donner un coup de pouce à l’évolution et à la formation de nos jeunes filles. Nous pensons mettre à la disposition de nos jeunes filles des domaines bien sécurisés pendant 10 ans qui puissent leur permettre après leur formation de s’employer pour se prendre en charge. Nous mettrons tout en œuvre pour que ces terrains soient mis à la disposition de nos filles. Nous tenons à remercier la Fondation Claudine et lui dire de toujours continuer et de ne pas baisser les bras."

Adjohoun, novembre 2021

Maoudo DJOSSOU
Maire de la commune d'Adjohoun
Djaboni Orou Daouda

"Nous sommes à la mairie de Kérou pour tenir une réunion sur le projet d’Insertion Professionnelle de Jeunes Filles Déscolarisées. Je suis très fier de ce projet, parce que ça va permettre à nos jeunes filles qui n’ont pas eu la chance d’aller loin dans les études de trouver quelque chose à faire, et en tant qu’élus locaux, nous sommes à pied d’œuvre de vouloir sécuriser un domaine pour ce projet. Cela va permettre à ces filles d’exercer leur métier sur lequel elles sont formées, et puis à la longue elles pourront devenir des maitresses pour leurs sœurs, et à la longue, cela pourra impacter d’autres arrondissements."

Kérou, novembre 2021

Djaboni OROU DAOUDA
Chef d'arrondissement de la commune de Firou

Le projet en chiffres

de 2018 à 2021

0
Jeunes filles formées
0
Jeunes filles installées
0
Départements impactés