SANTÉ

Gestion de l'hygiène menstruelle
en milieu scolaire

Constat

De nombreuses jeunes filles manquent l’école à cause de leurs règles, notamment parce qu’elles ont peur de se tâcher et de subir des moqueries.

Une enquête menée sur 4 ans par la Fondation Claudine Talon montre que : 

  • 56% des jeunes filles qui ont leurs règles se sont déjà tâchées à l’école. Parmi elles, 37% ont souffert de moqueries. 
  • 21% des jeunes filles qui ont déjà leurs règles ont manqué au moins 1 jour d’école l’année scolaire précédente à cause de leurs règles. 

Les absences répétées impactent la scolarité des filles qui risquent le décrochage scolaire. Pourtant, ce phénomène peut être limité grâce à une meilleure connaissance et une meilleure gestion des règles. 

Projet en bref

L’objectif du projet Gestion de l’hygiène menstruelle en milieu scolaire est de contribuer à la réduction de l’absentéisme scolaire des filles en :

  1. formant les jeunes filles sur la gestion de l’hygiène menstruelle. Cette formation leur permet d’améliorer leurs connaissances et de gagner en confiance notamment en ayant une meilleure maîtrise de leur cycle menstruel
  2. distribuant gratuitement un kit de 6 serviettes hygiéniques réutilisables en coton 100 % biologique aux jeunes filles formées. Ces kits leur permettent de ne pas se tâcher et d’être plus à l’aise lorsqu’elles ont leurs règles. Ces serviettes sont fabriquées dans l’unité de production de la Fondation Claudine Talon
  3. sensibilisant les jeunes garçons afin d’éviter les moqueries et les stigmatisations
  4. améliorant les toilettes des élèves grâce à la mise en œuvre de plans d’actions communautaires 

Chaque année, ces actions sont menées au sein de plusieurs établissements scolaires répartis sur divers départements.  Des personnes-ressources, identifiées par les élèves au sein de ces établissements, sont également formées. Cela permet aux jeunes filles d’aborder la thématique de l’hygiène menstruelle avec un adulte référent dès le démarrage du projet et tout au long de leur scolarité.

Les faits marquants du projet par édition

Édition 2023-2024

  • Plus de 4.000 jeunes filles ont été formées et plus de 4.000 jeunes garçons ont été sensibilisés de la 6e à la 3e 
  • Les formations et les sensibilisations sont actuellement dispensées dans 12 CEG répartis dans les communes de Houyéyogbé et de Comé du département du Mono, ainsi que dans les communes de Savalou et de Bantè du département des Collines
  • Près de 4.000 kits de serviettes hygiéniques distribués lors de cette édition ont été subventionnés par ECOBANK Bénin

Édition 2022-2023

  • 3.785 jeunes filles ont été formées et 3.627 jeunes garçons ont été sensibilisés de la 6e à la 3e
  • La formation et la sensibilisation sont dispensées dans 12 CEG des départements du Littoral, de l’Ouémé, du Plateau et du Zou
  • L’ensemble des kits de serviettes hygiéniques distribués lors de cette édition ont été subventionnés par la Fondation Moov Africa
  • Une première pour le projet : la formation est dispensée en langue des signes à des élèves du Collège Professionnel d’Apprentissage des sourds-muets d’Akogbato
  • Grâce à cette nouvelle édition, l’ensemble des départements du Bénin a été couvert par le projet

Édition 2021-2022

  • 5.278 jeunes filles du CM1 à la 3e ont été formées et 4.699 jeunes garçons de la 6e à la 3e ont été sensibilisés
  • La formation et la sensibilisation ont été dispensées dans 54 écoles des départements de l’Atlantique, du Zou, des Collines, du Borgou, de l’Alibori, de l’Atacora et de la Donga

Édition 2020-2021

  • 2.776 jeunes filles ont été formées et 2.399 jeunes garçons ont été sensibilisés du CM1 à la 4e
  • La formation et la sensibilisation ont été dispensées dans 32 écoles des départements du Mono, du Couffo, de l’Atacora, de la Donga

Le projet en chiffres

de 2020 à 2024

0
Filles formées sur la GHM
0
Garçons sensibilisés sur la GHM
0
Écoles impactées
0
Départements impactés