Les réponses des artistes

Kenneth Yannick

    • FAUX: Il faut attendre 6 semaines après la prise de risque (relation sexuelle non protégée, partage d’une seringue) pour faire un dépistage classique (prise de sang) et 3 mois pour un autotest ou un test rapide. Ces délais d’attente sont indispensables pour rendre le résultat du test 100% fiable.
    • Le VIH ne se propage que par le sang, le sperme, les sécrétions vaginales ou le lait maternel. Les autres fluides corporels comme la salive, le mucus ou les vomissures ne transmettent pas le VIH.

Sessime

    • Immunitaire: Le VIH est un virus qui s’attaque au système immunitaire, c’est-à-dire le système de défense du corps humain.
    • FAUX: Il faut attendre 6 semaines après la prise de risque (relation sexuelle non protégée, partage d’une seringue) pour faire un dépistage classique (prise de sang). Ce délai d’attente est indispensable pour rendre le résultat du test 100% fiable.
    • FAUX: sans intervention 25% à 40% seront infectés. Avec intervention moins de 7% infectés au Bénin.

Amir

    • Le VIH cause le sida. Le VIH infecte et détruit les globules sanguins dont le système immunitaire a besoin pour fonctionner. Il demeure dans le corps pendant des années, détruisant les globules sanguins jusqu’à ce que le système immunitaire soit tellement endommagé que le sida se déclenche (on appelle aussi le sida le « stade avancé du VIH »). À ce stade, le VIH a affaibli le système immunitaire au point où celui-ci ne peut plus combattre certains types d’infections que d’autres personnes peuvent éloigner.
    • Non : Il n’y a aucun moyen de guérir le VIH ou le sida. Les médicaments que l’on utilise pour traiter les infections à VIH s’appellent « traitements antirétroviraux hautement actifs » (ou « multithérapies »). Ce sont des mélanges de plusieurs médicaments, comme l’AZT, le 3TC et le ddI, et d’inhibiteurs de protéase; ils agissent en ralentissant la progression du VIH dans le corps, mais ils ne débarrassent pas le corps du virus et ne guérissent pas le sida. Ces médicaments contribuent à faire baisser la charge virale dans le sang, ce qui renforce le système immunitaire et maintient certaines personnes en bonne santé plus longtemps.
    • Toute coupure impliquant un objet non stérilisé, comme un rasoir ou un couteau, peut transmettre le VIH. Il n’est pas conseillé de partager un rasoir sauf s’il est correctement stérilisé après chaque utilisation.
    • FAUX: Embrasser sur la joue ou sur la bouche un homme ou une femme contaminé-e par le virus du sida (VIH) ne permet pas la transmission de ce virus. Aucune personne n’a jamais été infectée par un baiser, même long, même avec la langue ! 

Zeynab

    • FAUX: tout test de dépistage du VIH devrait se faire après un entretien et un consentement éclairé de la personne.
    • Il faut attendre 6 semaines après la prise de risque (relation sexuelle non protégée, partage d’une seringue) pour faire un dépistage classique (prise de sang) et 3 mois pour un autotest ou un test rapide. Ces délais d’attente sont indispensables pour rendre le résultat du test 100% fiable.
      • PEUT-ÊTRE: Avant de vous décider, trouvez les réponses aux questions suivantes :
        • Existe-t-il des règlements ou des restrictions à l’entrée des personnes séropositives pour le VIH dans le pays où vous voulez vous rendre?
        • Quels sont les risques pour la santé dans ce pays?
        • Pouvez-vous vous faire vacciner sans risque?
        • Aurez-vous accès à des soins médicaux en cas de besoin? Quels sont les pays qui ont des règlements ou des restrictions à l’entrée des personnes séropositives pour le VIH?
      • La liste de ces pays et leurs règlements et restrictions change constamment. Vous trouverez quelques renseignements en vous adressant à Santé Canada et au U.S. State Department, mais vous devriez aussi contacter directement l’ambassade du pays en question. De plus en plus de pays exigent que les étrangers subissent un test de dépistage du VIH avant d’entrer. Certains pays n’acceptent que les résultats de tests de sérodiagnostic du VIH effectués sur leur territoire. Contactez l’ambassade du pays pour savoir quels sont ses exigences concernant les tests de sérodiagnostic du VIH et les papiers à remplir. Même dans les pays qui n’imposent pas de restrictions à l’entrée des personnes séropositives pour le VIH, vous pourriez avoir des difficultés à la frontière (ou vous faire refuser l’entrée) si l’on trouve vos médicaments ou que l’on découvre que vous êtes séropositif.
    • VRAI : Être infecté·e par une infection sexuellement transmissible (IST) augmente le risque d’être infecté·e par le VIH. En effet, la présence d’une IST diminue les barrières de défense du corps et augmente donc le risque d’être infecté·e par le VIH.

Fanicko

      • FAUX: Je ne peux pas être contaminé.e par le VIH avec une piqûre de moustique. En effet, le VIH ne se transmet pas par les piqûres de moustique (ni en partageant un repas, ni en serrant la main d’une autre personne, ni en s’embrassant, ni en allant dans une toilette publique, ni en buvant au verre d’une autre personne).

OUI: Le sexe oral est le fait de sucer ou de lécher les organes génitaux externes (le pénis ou la vulve) ou l’anus d’une personne. La plupart des spécialistes conviennent que le sexe oral sans protection n’est pas aussi dangereux que la pénétration vaginale ou anale sans condom. Mais il n’est tout de même pas sans aucun danger. Les risques du sexe oral sont moindres, car la muqueuse de la bouche est plus épaisse et plus résistante que celle du vagin ou de l’anus. Le sexe oral risque moins de causer des lésions dans la bouche, lésions qui facilitent l’infiltration du VIH dans le sang. On pense aussi que la salive contient une substance qui affaiblit le virus. N’oubliez pas cependant que même si le risque est faible de transmettre le VIH lors de relations sexuelles orales avec une personne séropositive pour le VIH ou dont on ignore l’état sérologique, bien d’autres infections sexuellement transmissibles (IST), dont la gonorrhée, la chlamydiose et l’herpès, se propagent lors des relations

    • NON : On ne peut jamais réutiliser un préservatif pour plusieurs rapports sexuels. Les préservatifs sont à usage unique : il faut en utiliser un nouveau à chaque rapport.
    • Le VIH cause le sida. Le VIH infecte et détruit les globules sanguins dont le système immunitaire a besoin pour fonctionner. Il demeure dans le corps pendant des années, détruisant les globules sanguins jusqu’à ce que le système immunitaire soit tellement endommagé que le sida se déclenche (on appelle aussi le sida le « stade avancé du VIH »). À ce stade, le VIH a affaibli le système immunitaire au point où celui-ci ne peut plus combattre certains types d’infections que d’autres personnes peuvent éloigner.

Les Teriba

    • Vous ne pouvez pas savoir si une personne a le VIH juste en la regardant. Une personne porteuse du virus peut avoir l’air en bonne santé et se sentir bien, mais elle peut toujours vous infecter. Un test du VIH est la seule manière de savoir si elle est infectée par le virus.
    • Il faut enlever le préservatif, prendre une douche et surtout se rendre dans un centre de santé pour recevoir un traitement post exposition.
    • FAUX: Selon l’EDS 2018, seulement 35% des femmes et 18% des hommes ont fait au moins une fois leur test de dépistage VIH et connaissent leur statut.

Oronce Hounkponou

    • Toute coupure impliquant un objet non stérilisé, comme un rasoir ou un couteau, peut transmettre le VIH. Il n’est pas conseillé de partager un rasoir sauf s’il est correctement stérilisé après chaque utilisation.
    • NON: Embrasser sur la joue ou sur la bouche un homme ou une femme contaminé-e par le virus du sida (VIH) ne permet pas la transmission de ce virus. Aucune personne n’a jamais été infectée par un baiser, même long, même avec la langue ! 
    • La durée varie grandement selon les personnes. Il peut s’écouler 10 à 15 ans, parfois plus, parfois moins, entre l’infection au VIH et les symptômes du sida. Une thérapie antirétrovirale peut aussi empêcher l’évolution vers le sida en réduisant la charge virale chez une personne contaminée
    • En cas d’absence de traitement, la majorité des personnes porteuses du VIH développent les signes du sida 8 à 10 ans après leur contamination.
    • OUI: Le sexe oral est le fait de sucer ou de lécher les organes génitaux externes (le pénis ou la vulve) ou l’anus d’une personne. La plupart des spécialistes conviennent que le sexe oral sans protection n’est pas aussi dangereux que la pénétration vaginale ou anale sans condom. Mais il n’est tout de même pas sans aucun danger. Les risques du sexe oral sont moindres, car la muqueuse de la bouche est plus épaisse et plus résistante que celle du vagin ou de l’anus. Le sexe oral risque moins de causer des lésions dans la bouche, lésions qui facilitent l’infiltration du VIH dans le sang. On pense aussi que la salive contient une substance qui affaiblit le virus. N’oubliez pas cependant que même si le risque est faible de transmettre le VIH lors de relations sexuelles orales avec une personne séropositive pour le VIH ou dont on ignore l’état sérologique, bien d’autres infections transmises sexuellement (ITS), dont la gonorrhée, la chlamydiose et l’herpès, se propagent lors des relations sexuelles orales non protégées.
    • NON: Il n’existe pas encore un vaccin pour se protéger contre le VIH.