Le programme de réinsertion socio-économique des femmes guéries de fistules obstétricales

La réinsertion sociale des femmes

La fistule obstétricale est une lésion liée à l’accouchement. Il s’agit d’une perforation entre le vagin et la vessie ou le rectum, due à un arrêt prolongé du travail en l’absence de soins obstétricaux. 

Elle provoque une fuite d’urine et/ou de matières fécales par le vagin, et entraîne à plus long terme des problèmes médicaux chroniques. (Source UNFPA) Au Bénin, les données statistiques hospitalières révèlent que de 2005 à 2015, 1 277 cas de fistules obstétricales ont été dépistés, 1 111 ont été traités et 894 ont été guéris, soit un taux de succès de 81 %. 

Ces femmes porteuses de fistules obstétricales sont souvent exclues de la société et sont donc de fait d’un niveau socio-économique défavorisé. En 2017, la Fondation Claudine Talon s’est engagé dans l’accompagnement dans la lutte contre les fistules obstétricales au Bénin. 

* Accompagnement des ONG (Essor, REPFED) pour l’identification et le conseil des femmes victimes de Fistules obstétricales (photo de soutien – formation et matériel – des ONG impliquées) 

* Construction d’un centre d’accueil et de récupération des femmes opérées de fistules obstétricales à Tanguiéta (mettre les photos du centre) * Acquisition d’un bus servant de transport des femmes vers les centres de traitements (à vérifier) 

* Plaidoyer en direction des autorités et personnalités des structures et organismes à divers niveaux à travers le film

Le bon usage du médicament

Sensibiliser les écoliers sur l'usage des médicaments

Le programme d’éducation pour le Bon Usage du Médicament est une initiative mis en œuvre en partenariat avec les Entreprises du Médicament (LEEM). Lancé en janvier 2018 au CEG Littoral/Cotonou, ce programme numérique a pour l’objectif principal de contribuer à l’adoption et au maintien de bonnes pratiques dans l’usage du médicament. 

De façon spécifique, il s’agit d’informer, éduquer et communiquer avec les apprenants, leurs parents sur le circuit du « bon médicament », d’assurer la diffusion des supports du programme Au nombre de vingt-trois (23), les établissements publics d’enseignement général disposant d’une salle informatique et d’au moins dix ordinateurs fonctionnels et les établissements privés ayant obtenu les meilleurs résultats au baccalauréat session de 2017 des départements du littoral et de l’Atlantique ont été ciblés et ont bénéficié des activités du BUM.

Ainsi trente quatre mille neuf cent quinze (34.915) dont quinze mille neuf cent vingt trois (15.923) filles élèves ont été bénéficiaires du projet. Quarante-six (46) enseignants des Science de la Vie et de la Terre (SVT) ou reponsable des salles informatiques ont été identifiés et formés en décembre 2017 pour assurer l’encadrement des élèves dans le cadre de la mise en œuvre des activités du programme. 

Chaque établissement ciblé a bénéficié d’une clé USB pour l’installation du dicdaticiel du programme sur les ordinateurs y compris les portatifs et même sur les téléphones portables. Ce qui permet à un grand nombre d’élèves d’apprendre en s’amusant

La gestion de l'hygiène menstruelle des filles à l'école

L'usage des serviettes hygiéniques chez les filles

En dehors des différents phénomènes sexuels observés dans les établissements scolaires, vient s’ajouter la gestion de l’hygiène menstruelle chez les filles. En effet, beaucoup de filles qui viennent d’expérimenter les menstrues sont souvent confrontées à des difficultés liées à la gestion de l’hygiène menstruelle. 

Ce qui a pour conséquence leur absentéisme scolaire. Selon un rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture, en Afrique subsaharienne, 1/10 des filles ne va pas à l’école pendant son cycle menstruel, ce qui correspond, d’après certaines estimations, à 20 % du temps scolaire perdu sur une année. 

Au Bénin, la situation n’est pas différente. Selon les résultats de l’enquête sur la gestion de l’hygiène des menstrues en milieu scolaire réalisée par la Fondation Claudine Talon dans les communes d’Adjarra, d’Avrankou et de Porto-Novo, environ 15,2% des filles ont manqué les classes à cause des menstrues. Les raisons principales de cet absentéisme sont les maux de ventre (69%) et la risée (28,5%) dont elles font objet. 

Par ailleurs, les établissements scolaires ne disposent pas des conditions logistiques devant faciliter aux filles la gestion adéquate de leurs menstrues. Le projet de Gestion de l’Hygiène Menstruelles dans les établissements scolaires au Bénin (PGHM) est conçu pour répondre aux besoins liés aux menstrues des jeunes filles et, également, pour encourager les mères à en parler avec les filles. 

Intégré au Projet d’Amélioration de l’Hygiène et de l’Assainissement dans les Ecoles au Bénin, le PGHM a permis l’enrôlement de 325 filles ayant eu leurs premières menstrues, de les doter de 650 kits de serviettes hygiéniques en coton, lavables et réutilisables, de les accompagner dans l’utilisation correcte desdites serviettes grâce à l’appui conseil des personnes ressources.

Les campagnes de sensibilisation pour la lutte contre le VIH-SIDA

Sensibiliser les jeunes au VIH/Sida

Avec l’ONUSIDA, la Fondation Claudine Talon appuie également plusieurs actions majeures dans le domaine du VIH, notamment le lancement du nouveau plan ETME 2016-2020, la campagne « Levons la main pour la prévention du VIH » (décembre 2016), la campagne « Zéro Discrimination » (mars 2017), la campagne « Levons la main pour la prévention VIH » (décembre 2017) et la campagne « Connais-ton statut » (décembre 2019).

Ces campagnes de sensibilisation qui s’adressent particulièrement aux jeunes visent à les encourager à partager leurs points de vue et à les inciter au change- ment de comportement.

 

 

Mercy Ships

L'Africa Mercy au Bénin

Au cours de l’année 2017, la Présidente de la Fondation Claudine Talon a parrainé le programme du navire Africa Mercy, lors de sa cinquième visite au Bénin. L’Africa Mercy et son équipage, composé de 400 bénévoles professionnels, ont fourni un renfort de services chirurgicaux et des formations en soins pour les équipes locales de santé.

Durant le passage de l’Africa Mercy en 2017, les membres du conseil d’administration du Mercy Ships ont également effectué une visite à la Fondation Claudine Talon au début de leur mission, au cours de laquelle ils ont pu s’informer des missions et des premières réalisations de la Fondation. Au terme de la mission de l’Africa Mercy au Bénin, près de 2 000 opérations chirurgicales ont été menées, dont près d’un quart des patients étaient des enfants. 

De plus, pour accompagner la mission du PAHAE mis en place par la Fondation Claudine Talon, un accord entre la Fondation Claudine Talon et le Mercy Ships International a été signé le 27 avril 2017. À travers cet accord, 6 écoles auront accès à l’eau potable. Cette dotation en eau potable se fera par des raccordements aux adductions d’eau villageoise (AEV) pour un coût total de 15 000 000 de FCFA.