Témoignages

Programme Santé

Projet Zéro Fistule Obstétricale Au Bénin

Femme guérie de la fistule obstétricale
"Je vais dire aux autres femmes que ce n’est pas la honte, et que si quelqu'un a ça, de sortir pour se faire soigner, parce que c'est très difficile. Tu ne peux pas t'asseoir ou rester à côté des gens. Je vais leur dire de se rendre à la clinique pour être guéries."
Biakou, juin 2020

Elisabeth

Femme guérie de la fistule obstétricale
"La maladie est arrivée par un accouchement très très difficile. Je suis partie à l’hôpital, on m’a confirmé que c'est une maladie, et ça se guérit. La Fondation Claudine Talon m'a amenée à Tanguiéta, à Biakou, et j'ai été guérie.
Après ça, on a appris beaucoup de métiers. On nous a nourri, on nous a soigné, on est très très contentes."
Biakou, juin 2020

Bénéficiaire du projet

Coordonnateur de GRAFEP ONG
À propos du centre de réinsertion socioprofessionnelle des femmes guéries de la FO :
"L’ONG remercie vraiment la Fondation Claudine Talon parce qu’avant, il fallait tout faire pour envoyer les femmes vers Tanguiéta, ce qui nous coutait beaucoup en matière de frais déplacement, et les femmes n’aiment pas trop aller de l’autre côté. Aujourd’hui qu’il y a un centre à côté des malades, c’est déjà un acquis."
Tourou, juin 2020

Modeste TOSSOUNON

Projet Amélioration des Soins Essentiels de la Mère et du Nouveau-né

Patiente du centre de santé d'Adjarra
"Je suis venue ici pour accoucher. Tout le monde m’a bien accueillie et a pris soin de moi. Si je tombe encore enceinte, je vais forcément revenir ici. Si j’ai encore quelqu’un qui est enceinte, je vais lui dire de venir ici."
Adjarra, juillet 2021

Viviane

Patiente du centre de santé d'Adjarra
"L’accueil est bien. Je vais toujours venir ici, parce que c’est ma deuxième grossesse et quand tu viens ici, on te traite bien. J’ai vu que tout a été renouvelé. Quand vous entrez dans les salles, vous verrez que tout ce qui est là est neuf."
Adjarra, juillet 2021

Fifamè

Patiente du centre de santé d'Adjarra
"L’accueil est bien . Je vais toujours venir ici, parce que c’est ma deuxième grossesse et quand tu viens ici, on te traite bien. J’ai vu que tout a été renouvelé. Quand vous entrez dans les salles, vous verrez que tout ce qui est là est neuf."
Adjarra, juillet 2021

Lucrèce

Maire de la Commune d'Adjarra
À propos des nouvelles maternités des 3A :
"La Fondation Claudine Talon a engagé des combats pour sortir les populations béninoises des difficultés liées à la santé et à l’hygiène. Merci mille fois."
Avrankou, février 2020

Michel HONGA

Ministre de la Santé
À propos de l'ambulance offerte par l'Ambassade du Japon :
"L'absence d'ambulance dans nos formations sanitaires constitue un obstacle pour le transport des cas d'urgence vers les centres de références, ce qui représente un frein à la réduction de la mortalité maternelle et néonatale. Cette ambulance remise au Ministère de la Santé permet d'améliorer la capacité de prise en charge dans la zone sanitaire des 3A (Adjarra, Akpro-Missérété et Avrankou), notamment les transferts vers le centre hospitalier départemental de l'Ouémé."
Cotonou, juillet 2020

Benjamin HOUNKPATIN

Programme de Lutte contre le Cancer du Col de l'Utérus

Présidente du groupement féminin Birou Sirabou
"Pour se faire dépister, il faut de l’argent, mais nous n’avions pas les moyens. Cependant, grâce à la Fondation Claudine Talon, l’occasion nous a été donnée de le faire sans rien dépenser."
Parakou, mars 2021

Amina OROU GANI

Femme dépistée positive
"Arrivée ici, ils m’ont fait le dépistage et ils ont vu que le virus est déjà là, mais que ce n’est pas grave. Ils m’ont fait le traitement et m’ont donné des conseils à suivre.
C’est une maladie qu’on ne sent pas et qu’on ne voit pas, et c’est après le dépistage qu’on sait si on a ou pas. Tout est gratuit, je n’ai rien payé, rien, et les traitements aussi c'est gratuit."
Parakou, mars 2021

Bénéficiaire du projet

Sage-femme au Centre de Santé de Parakou
"Grâce à la campagne de dépistage et de traitement gratuits des lésions précancéreuses du col de l’utérus, des femmes sont arrivées et étaient heureuses de se faire dépister. C’est très important, parce que le cancer du col de l’utérus est une maladie silencieuse. Aujourd'hui, parmi les femmes qui sont venues, une a été déclarée positive, ce qui fait une personne de sauvée."
Parakou, mars 2021

Bénédicta NOUHATIN

Sage-femme au CHU-MEL
À propos de la formation des agents de santé dans le cadre du projet Care4Afrique:
"Cette formation est un soulagement pour nous les prestataires. Si on retourne 2 ou 3 ans en arrière, lorsque nous dépistions une femme, nous ne savions pas vers qui la diriger ou comment la prendre en charge. Les femmes dépistées ne savaient donc pas à quel saint se vouer, entre le coût élevé de la prise en charge et le manque total de suivi."
Cotonou, octobre 2020

Sylvie AHOYO