La Fondation Claudine Talon a accueilli du 14 mars au 18 avril 2018 à son siège à Cotonou, une exposition de photographies d’art contemporain de l’artiste camerounaise Angèle Etoundi Essamba.

« Femmes de l’eau » présente 40 photographies prises à Ganvié « La Venise Africaine » : elles mettent en relief le quotidien des femmes de Ganvié, guerrières de l’eau, qui vivent selon leurs propres codes.

L’eau fait partie de leur environnement. Les femmes de Ganvié y pratiquent la pêche à l’huitre, le commerce, le transport de marchandises, tout en nourrissant leurs enfants et en veillant sur eux. Angèle Etoundi Essamba tisse un superbe mariage entre l’élément aquatique et la présence féminine et maternelle. Pour l’artiste, “l’avenir de Ganvié dépend de ses femmes”.

Angèle Etoundi Essamba est diplômée de l’Académie de photographie d’Amsterdam où elle réside. Née au Cameroun, elle a fait ses études en France puis aux Pays-Bas. Depuis sa première exposition en 1985 à la Maison Descartes d’Amsterdam, son travail est fréquemment exposé dans des musées, institutions, biennales, foires et galeries en Europe, en Afrique, aux Etats-Unis, en Amérique Latine et en Asie.